Introduction : voyager avec son chien

Nous y voilà, le grand jour est arrivé ! Après en avoir rêvé pendant des mois, les billets sont en poches, le sac est bouclé, les batteries sont chargés, on n’oublie pas les croquettes et on est parti !

On embarque pour une aventure que j’appréhende autant qu’elle m’excite.
Ce n’est pas mon premier voyage, ce ne sera surement pas le dernier mais, par contre c’est ma première fois pour ce qui est de voyager avec mon chien.

En toute sincérité oui il y a des jours où je remets en question mon choix, pourquoi je n’ai pas attendu encore avant de prendre un chien? Cela aurai été tellement plus simple…Mais avec encore plus de sincérité ? Je suis vraiment heureuse !

IMG_0378

J’ai la bougeotte, je suis bien partout comme nulle part. J’ai ce besoin de rencontre, de découverte du monde dans le but peut être de trouver mon équilibre, de trouver des réponses. Je me dis que quand j’aurai arpenté les routes du monde je trouverai ma voix, mon chez moi, ce sentiment de fin en soi.

La seule vérité absolue c’était ce besoin de partager ma vie avec un animal.                                                  Mais même dans cette envie insoutenable d’adopter un chien il y avait en contrepartie cet inconditionnel besoin de voyager, de découverte

IMG_0440

Il fallait que je trouve un chien pratique (haha), petit, léger, bien plus simple pour voyager (avion, bus, train, voiture, hotel), mignon, car oui il faut qu’il puisse faire de l’œil aux autres en cas de difficultés et surtout endurant, sportif et avec l’envie de suivre.
Et oui ça en fait des critères justes pour adopter un chien. Mais pour moi prendre la décision d’avoir un chien c’était un peu comme prendre la décision de faire un enfant ! J’en entends déjà crier au scandale ! Oui oui, je maintiens, pour moi c’est la même chose, impensable de le laisser dans un coin si les premières difficultés pointent le bout de leurs nez !

IMG_0435

D’ailleurs on a bon se renseigner avant, essayer de prendre en considération les contraintes que l’on va rencontrer, les démarches, finalement tant que l’animal n’est pas à nos côté on ne réalise pas.

Bref, je suis donc responsable de 2,5kg d’amour. Une femelle spitz nain de un an et huit mois. Oui le spitz (nain en l’occurrence) à cet avantage d’être petit, léger, mignon (oui oui) mais, sportif, endurant et obéissant ! En tout cas c’est le cas pour Kiwie. Habitué aux randonnées en montagne, aux voyages longue distance en voiture, au transport en bus, à être trimballer dans des endroits incongrus, à dormir partout, à subir des températures caniculaire, elle est déjà en parti conditionnée à la vie qui l’attend.
Evidemment il y a toujours des angoisses qui perdures, comme les questions de climats, les maladies, les insectes… Le regard des gens qui n’ont pas la même culture que nous sur la domestication du chien, les transports à l’étranger et encore bien d’autre.

Voilà nous y venons, la raison de tout ce blabla… J’en avais marre de passer des heures sur internet à chercher la réponse à mes questions (voyager avec un chien ? Prendre l’avion avec un chien ? Les papiers ? Les démarches ? Le coût ? Les maladies ? Les risques ? Et une fois sur place ?), de tomber sur plein de message laissé par des internautes tout autant perdu que moi sur les démarches à entreprendre et qui pour la plupart n’obtenez que des réponses vagues ou bien souvent aucune réponse. Je veux donner des réponses, du vécu, des explications précises sur tout !

Alors oui tout est relatif, on n’a pas tous un chien de petit gabarit ou encore les mêmes envies de destination, mais pour l’avoir fait je sais que quand on a aucune idée de comment s’y prendre tout renseignement est bon à prendre et à adapter à sa propre situation !

Alors c’est parti, je vous embarque avec nous, destination l’ Amérique du sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *